© 2019 par Bélézia. Créé avec Wix.com

Le Globe des Échos d'Ombre.

Folio 18

Un peu de "politique"

 

 Remonté par votre échec avec les rejetés de la ville, vous attendez l’occasion de pouvoir rencontrer le maire qui se trouve dans son bureau et règle des différends avec divers conseillers municipaux en leur écrivant des lettres. L’arme hors du fourreau, vous vous glissez subrepticement dans le bureau que vous refermez et le maire, incompris, se retrouve coincé. Vous le tenez et il ne vous échappera pas. N’a-t-il pas le temps d’ouvrir la bouche que vous vous penchez sur le bureau en sifflant « J’ai des questions. » Le gestionnaire est bien obligé de s’asseoir et écouter les « questions » au sujet du Globe des Échos d’Ombre. Bredouillant, il essaie de vous demander de vous asseoir et d’être convenable mais vous ne cédez pas, vous surveillez chacun de ses gestes pour qu’il n’avertisse personne. Il ne sait rien, et les coups que vous voulez lui infliger pour son silence n’ont aucun impact psychologique : le malheur est qu’il se targuera bien d’en faire un évènement polémique pour sa prochaine campagne ! La seule chose intéressante qu’il réussit à vous dire au-milieu de ses phrases préformatées est que cette affaire ne concerne pas Spirès, et que le Globe ne peut pas être présent ici. Cela ne vous dit rien, et vous savez qu’il ne se taira pas, votre seule solution est de changer d’endroit, parce qu’ici, rien ne se présentera à vous. Le village le plus proche s’appelle Djidas, à une vingtaine de kilomètres. Après avoir ficelé le maire, vous vous échappez par la fenêtre et quittez Spirès, frustré.

 

Partir pour Djidas.